Le GON recrute un stagiaire en 2ème année
de Master en écologie

Comment caractériser l’expansion d’une espèce allochtone et comment en déduire ses impacts socio-économiques ?

Le cas de la Perruche à collier en métropole lilloise

Contexte 

Les premières perruches à collier ont été détectées en métropole lilloise au début des années 2000 ; elles ont depuis fondé une population férale reproductrice, désormais centrée sur 3 noyaux dans le Nord – Pas-de-Calais (Lille, Valenciennes, Grande-Synthe). La taille de cette population reste assez mal évaluée, de quelques centaines de couples nicheurs à plus de 4000 individus recensés sur les dortoirs en métropole lilloise. Considérant cela, diverses questions émergent quant à sa dynamique de population, sa dispersion dans la région, son écologie et ses éventuels impacts écologiques et socio-économiques.
 
Dans ce contexte, un groupe de travail « Perruche à collier » rassemblant Etat (DREAL, DDTM Nord, OFB), collectivités locales et établissements publics (MEL, ENRx) et associations naturalistes (CEN, GON, LPO Nord) a été créé à la demande du Conservatoire régional des ressources génétiques (CRRG). Cette structure, gestionnaire du Verger conservatoire de Villeneuve d’Ascq, a en particulier constaté puis quantifié en 2020 des impacts significatifs en termes de consommation de fruits par cette espèce.
 
Le Groupe ornithologique et naturaliste – agrément régional Hauts de France (GON), association dont l’objet consiste à étudier la faune sauvage pour la valoriser et la protéger dans ses milieux de vie, propose un stage dans le but d’actualiser l’état des connaissances sur cette espèce et de caractériser son expansion, afin de pouvoir mieux évaluer la portée réelle des actes de déprédation et de pouvoir éventuellement proposer des mesures préventives.

Missions 

  • Etablir une synthèse des connaissances sur la répartition de la Perruche à collier dans les Hauts-de-France et une synthèse bibliographique sur ses impacts potentiels connus

 

  • Caractériser et modéliser sa dispersion régionale depuis la métropole lilloise à partir des données disponibles et de relevés de terrain

 

  • Approfondir les connaissances sur l’écologie de l’espèce et notamment sur les comportements aux dortoirs en métropole lilloise et sur les comportements de consommation alimentaire (proposition et application de protocoles de suivi sur un site de production fruitière test au verger conservatoire de Villeneuve d’Ascq)

 

  • Proposer une évaluation des impacts socio-économiques potentiels sur la production de fruits à échelle du Verger Conservatoire et à échelle régionale

 

  • Proposer et tester des actions d’atténuation des impacts

Période 

Nous proposons un stage de 6 mois, idéalement de début mars à fin aout, pour couvrir l’ensemble de la période de terrain. Une poursuite des activités du stage en CDD de quelques mois en automne est envisageable (cf période de production des fruits). Le travail de terrain pourra avoir lieu tard le soir ou tôt le matin (suivi des dortoirs).

Profil 

Etudiant.e en 2ème année de Master en écologie, environnement, gestion des milieux naturels, ou en dernière année d’école d’ingénieur en écologie/agronomie. Des connaissances en ornithologie et un intérêt pour l’éthologie seront appréciées, tout comme des connaissances en modélisation et en analyse de données.
Permis B et véhicule personnel souhaitables.

Localisation 

Le/La stagiaire sera essentiellement accueilli.e au sein du Verger conservatoire de Villeneuve d’Ascq, dans les locaux du Centre régional de ressources génétiques (chemin de la Ferme Langlet, 59650 VILLENEUVE D’ASCQ) et sera amené.e à se rendre régulièrement dans les locaux du GON (MRES, 5 rue Jules de Vicq, 59000 LILLE). Les travaux de terrain auront essentiellement lieu dans le verger conservatoire (8,5 ha) mais pourront aussi concerner d’autres espaces verts et espaces semi-naturels de la métropole lilloise.

Le GON 

Le Groupe ornithologique et naturaliste rassemble des passionné(e)s de nature qui œuvrent à améliorer la connaissance sur la faune sauvage et à la protéger dans les Hauts-de-France.

Agréé association de protection de la Nature, le GON est un expert incontournable des animaux sauvages.

Il a été fondé en 1968 autour de valeurs militantes. Il est attentif aux évolutions de la société et diversifie ses activités pour répondre à ses attentes.

Il interagit en permanence avec de nombreuses associations, gestionnaires de sites, institutions et collectivités locales, entreprises et particuliers. Le GON et Picardie Nature sont les correspondants de nombreuses associations nationales. Une collaboration qui permet une couverture territoriale effective et efficace à l’échelle des Hauts-de-France.

Mais le GON ne produit pas que des richesses intellectuelles et du lien social ! C’est aussi un acteur économique et social qui génère des emplois.

Contact 

Bien qu’un entretien permettra d’échanger autour de ce poste, n’hésitez pas à nous contacter en amont pour que nous puissions répondre à vos questions. 

Un CV et une lettre de motivation sont requis pour postuler, à adresser à Florent Bastianelli, chargé d’études Faune.