Section : Le Tadorne

/Section : Le Tadorne
Section : Le Tadorne 2016-11-17T09:08:52+00:00
  • Contacts

Responsable : Pierre CAMBERLEIN

Secrétaire : Didier CLERMONT

Adjoint : Philippe DEBEYTER et Rudy PISCHIUTTA

Carte section Le Tadorne

  • Agenda

Décembre, 2017

Pas d'événements

GON logo section Le Tadorne

Responsable centrale ornithologique (données, articles, photos et dessins pour le bulletin…) : Pierre Bonnel

  • Zone de prospection et caractéristiques du secteur

Le secteur couvert par la section s’étend le long de la frontière belge de Halluin au nord-est à Bailleul à l’ouest. La zone d’étude descend jusque La Bassée. Elle englobe la ville de Lille et quelques sites frontaliers prestigieux comme les argilières de Ploegsteert (Belgique) et les Prés du Hem à Armentières… Les limites d’étude ne sont pas figées et peuvent englober d’autres communes proches pour autant que celles-ci ne soient pas suivies par d’autres sections du GON …

  • Enquêtes

Nationales  :

  • Wetlands International (Coordination : Arlette DOUAL),
  • Grands cormorans ( Pierre Camberlein et Claire Poitout)

Régionales  :

  • Réseau Ardéidés (Pierre CAMBERLEIN, Sophie WROBEL , Claire POITOUT et Daniel FRULEUX);
  • Programme laridés : Pierre CAMBERLEIN.

Organisation d’enquêtes locales :

  • Suivis des zones et boucles humides situées dans les Vallées de La Basse-Deûle et de La Lys (Didier CLERMONT, Rudy PISCHIUTTA, Michel VANWARREGHEM, Pierre CAMBERLEIN, Hélène JOUIN-SPRIET, Pierre BONNEL, Daniel FRULEUX, Philippe DEBEYTER, Dominique CLEMENT, Thierry TANCREZ, Gabriel BUNS, Quentin SPRIET, Vincent VANHALST, Jean CARON,  André BERTON, Jean-Claude BEGHIN et nombreux observateurs).
  • Suivi de l’avifaune des Weppes (Daniel FRULEUX, Pierre BONNEL).
  • Suivi du bois de Vierlingen à Zillebeke, Flandre belge (Philippe DEBEYTER).
  • Suivi des Goélands cendrés nicheurs à Loos (Pierre CAMBERLEIN).
  • Suivi du Faucon Pèlerin nicheur : Cédric BEAUDOIN
  • Suivi des Grands cormorans aux Prés du Hem: Quentin SPRIET et Thierry TANCREZ
  • Réseau busards nicheurs (Weppes) : Pierre BONNEL, Jean-Claude BEGHIN
  • Centrale « Coccinelles », recherche sur le secteur : Bruno DEROLEZ
  • Réunions

La section se réunit à la MRES de Lille tous les 2e mercredi des mois de février, avril, juin, octobre, décembre. L’ordre du jour est envoyé par mail aux membres de la section quelques jours avant les réunions. La réunion de juin est généralement remplacée par une sortie sur le terrain.

  • Les oiseaux observés

Des axes migratoires d’importance. Les vallées de la Lys et de la Deûle constituent des axes migratoires d’importance. De nombreuses espèces les empruntent régulièrement (canards et oies, Vanneaux huppés et autres limicoles, nombreuses espèces de rapaces et de passereaux, etc.) et quelques « raretés » apparaissent parfois : Oie des moissons, Harle piette, Faucon kobez, Rémiz penduline, Pie-grièche grise et écorcheur, Torcol fourmilier, Grue cendrée… Parmi les oiseux les plus spectaculaires, il convient de citer un Harfang des neiges qui a stationné plusieurs semaines à Le Maisnil durant l’hiver 2014 !

Ploegsteert est une zone d’exception pour les ardéidés : la réserve naturelle abrite encore une petite héronnière (en régression) de Hérons cendrés qui a essaimé à partir de la fin des années 90 vers d’autres sites. Depuis 2008 et presque chaque année depuis, le Blongios nain est observé sur le site en période de reproduction (après une absence de plus de 10 ans). Enfin, le Butor étoilé hiverne régulièrement dans la roselière (1 à 2 individus, voire plus).
Passereaux des roseaux
 : toujours à Ploegsteert, la diversité des stades d’évolution de la roselière favorise la diversité des espèces nicheuses. Les passereaux paludicoles sont particulièrement bien représentés, notamment par des espèces peu communes au niveau régional (Gorgebleue à miroir, Bouscarle de Cetti, Rousserolle effarvatte, Bruant des roseaux…).
La reproduction de la Panure à moustaches en 2007, en 2014 et peut-être en 2015, ainsi que le stationnement prolongé d’un chanteur de Locustelle luscinioïde en 2008 et 2015 illustrent parfaitement l’intérêt du site.

La métropole lilloise et les Weppes méritent l’attention de l’ornithologue amateur.

La métropole lilloise, bien que fortement artificialisée, présente quelques sites intéressants : l’avifaune des parcs et jardins est très accessible dans divers parcs urbains (Citadelle et parc Vauban à Lille par exemple) et les sites gérés par l’Espace naturel Lille métropole (Prés du Hem à Armentières, Ansereuilles à Wavrin, etc.) offrent souvent des occasions de belles rencontres naturalistes.
Le caractère bocager préservé des Weppes permet de très belles observations d’espèces liées au monde agricole (Chevêche d’Athéna, Tarier pâtre, rapaces divers).

Plus de 251 espèces et sous-espèces d’oiseaux ont été contactées sur le territoire couvert par le Tadorne jusqu’à présent.

 

Concernant les autres groupes

De par sa diversité d’habitats, la zone couverte par la section du Tadorne offre de nombreuses opportunités d’observations et de découvertes pour les naturalistes.
La forêt de Nieppe située en périphérie immédiate du secteur Tadorne est à explorer pour rechercher les mammifères ou papillons forestiers.

Encore assez riche de zones humides, le territoire se prête – entre autres – à l’herpétologie et l’odonatologie.

  • Publications

  •  Un bulletin annuel : « Le Tadorne » regroupe les synthèses des observations naturalistes réalisées sur différents sites et propose des articles ayant trait aux activités de la section… Le n°25 (période : début septembre 2012 à fin août 2013) a été livré en novembre 2014.
  •  Une feuille de liaison annuelle est publiée en principe chaque année. Cette feuille de liaison sera maintenant envoyée par mail

Bienvenue sur le site du GON Nord – Pas-de-Calais

Depuis sa création en 1968, le Groupe ornithologique et naturaliste du Nord et du Pas-de-Calais (GON) a acquis une position centrale et incontournable dans l’étude et la protection de la faune sauvage dans la région Nord - Pas-de-Calais. Le GON, initialement tourné vers l’ornithologie, s’est peu à peu diversifié pour étudier l’ensemble de la faune vertébrée sauvage de la région et une partie de la faune invertébrée. Dans le cadre du projet de base de données du patrimoine naturel régional (Réseau des Acteurs de l’Information Naturaliste), le GON est le pôle concentrateur et fédérateur des données sur la faune (Pôle faune).
X