Volume 31 N° 1 – 1998

  • Annexes à la synthèse mars à août 1993 : bassins d’eau de mer et plans d’eau douce de l’Est de la Flandre maritime. B. Bril, Platier d’Oye. B. Bril, Romelaere et marais audomarois. A. Ward, estuaire et dunes de la Canche. G. Terrasse, pâtures riveraines de la Tringue à Cucq et Saint-Josse. M. Guerville, Marais de Villiers à Cucq et Saint-Josse. M. Guerville, marais de Merlimont. M. Guerville, estuaire de l’Authie. M. Guerville, pâture au sud de l’estuaire de l’Authie. M. Guerville, pâtures dites “les Mollières” à Berk et Verton. M. Guerville, ballastières de Conchil-le-Temple. M. Guerville, Bas-champs de Conchil-le-Temple. M. Guerville, Parc de la Falaise. P. Bernard, Bassins de boiry-Ste-Rictrude. B. Tailliez, un bassin de décantation à Bas-Rieux, Lillers (62). A. Louchart, Marais de Mont-Beranchon. D. Arnould et A. Louchart, Près du Hem. Q. Spriet, Base de Wingles. S. Junique, carrière de Pont-à-Vendin. S. Junique, complexe Warneton/Bas-Warneton. P. De Beyter, Lac du Héron. PR. Legrand, bassins de décantation de La Neuville/Thumeries. JV. Denneulin, bassins de décantation de Brebières. P. Anscutte, étangs de la Sensée. C. Boutrouille, carrière de craie de Cantin. C. Boutrouille, réserve du Près des nonnettes. L. Courmont, les évoïches à Marchiennes. L. Courmont, Prairies inondables à Maulde/Lecelles. C. Ancelet, Mare à Goriaux. Y. Godeau, Près des Pauvres à St Amand. JP. Lejeune, Etang du Prussien. JP. Lejeune, Etangs et marais de Condé sur Escaut. R. Tonnel, Etang du Pont-Rouge. M. Richard, Etang du Hayon. B. Taquet, Lav du Val-Joly. B. Taquet. p 2-59.
  • La nature en ville, pour une gestion écologique de la Scarpe douaisienne. L. Kerautret. p 60-61.
  • Dates de premiers contacts régionaux avec les migrateurs. Mars – août 1993 – PR. Legrand. P 62-63.
  • Nidification de la Pie-grièche écorcheur Lanius collurio en forêt de Marchiennes (59) en 1993. P. Lefur. P 64.

Volume 31 N° 2 – 1998 –Spécial Bergeronnette printanière

  • Historique des publications concernant la nidification de la Bergeronnette printanière Motacilla f. flava et flavissima dans la région Nord – Pas-de-Calais. J.Ch. Tombal. p 66-71. Résumé
  • Variation du plumage de la tête chez les mâles de Bergeronnette printanières “Type” nichant en Cambrésis. J.Ch. Tombal. p 72-79. Résumé
  • Les sous-espèces de Bergeronnette printanière, la type Motacilla f. flava et la flavéole M. f. flavissima dans le Nord – Ouest de la région Nord – Pas-de-Calais : distribution, effectifs. B. Bril. P 80-96. Résumé
  • La sélection des l’habitats par la Bergeronnette printanière dans la région Nord – Pas-de-Calais. B. Bril. P 97-102. Résumé
  • Tendances récentes de la population régionale nicheuse de Bergeronnette printanière “Type” Motacilla flava flava. J.Ch. Tombal. p 103-104.

– Résumé historique : du début du XIXe siècle au milieu du XXe, les informations pour la région indiquent clairement une abondance de la sous-espèce “Type” mais ne parviennent pas à dessiner le statut précis de la sous-espèce “flavéole”. Rien n’indique qu’il y ait eu une modification dans la distribution des deux sous-espèces. Les bergeronnettes régionales semblent toujours avoir niché dans les cultures. Un élément nouveau paraît être l’augmentation sensible de la population dans les grandes cultures industrielles, détectée au début des années 1980 et qui se poursuit

– Résumé plumage : 47 mâles ont été observés. Aucune Bergeronnette flavéole pure ne figure dans l’échantillon analysé. Les mâles “type” classiques sont majoritaires mais ne représentent que 34 % de l’échantillon. Un autre groupe d’oiseaux (20 %) présente un plumage assez différent, avec une teinte gris plus clair et des marques blanches plus importantes. Près de la moitié des oiseaux (46 %) s’écartent de ces deux phénotypes par divers détails.

– Résumé distribution sous-espèces : en Flandre maritime ainsi que dans le Nord de l’Artois et du Boulonnais, la Bergeronnette flavéole est de moins en moins abondante au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la mer. La Bergeronnette printanière type devient dominante à l’est de l’Aa. Les couples mixtes sont peu nombreux, mais des individus en plumages intermédiaires sont très fréquents. Dans certains secteurs, l’abondance des couples de bergeronnette diminue sensiblement : partie nord du plateau l’Artois et dans la zone de transition entre les deux sous-espèces. Les estimations quantitatives ont pu être affinées.

– Résumé habitat : elles recherchent surtout les cultures présentant des espaces de terre nue : betteraves, pommes de terre, pois. Le nid est souvent installé dans un champ de blé. Les pâtures ne sont pas particulièrement recherchées. L’espèce n’a pas d’attirance pour l’eau et évite les constructions humaines.

Volume 31 N° 3 – 1998

  • Etude quantitative de l’effet lisière appliqué au “modèle oiseau”. D. Haubreux. P 106-117. Résumé
  • Le programme régional “Dates de capacité à voler et d’émancipation des parents pour les jeunes oiseaux nés dans les milieux humides”. J.Ch. Tombal. p 118-141. Résumé
  • Bilan du recensement des oiseaux d’eau à la mi-janvier 1998 dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais. L. Kerautret. p 143-148.

– Résumé effet lisière : en 1992, une étude quantitative de l’effet a été menée sur la forêt de Mormal, district Hainaut-Avesnois (59 – France). La méthode d’échantillonnage employée est celle des Indices Ponctuels d’Abondance (I.P.A). Deux variables sont analysées : l’abondance spécifique qui permet de dresser une typologie précise des espèces réagissant à l’effet lisière ; et la richesse spécifique permettant d’apprécier le niveau d’enrichissement au cours du temps des trois milieux contigus (forêt, lisière, bocage). Enfin, l’accent est mis sur l’importance de « l’effet bocage » autour de la forêt de Mormal, et sur le rôle du bocage qui conditionne la répartition de nombreuses espèces.

– Résumé capacité à voler : pour décrire objectivement le calendrier de la reproduction des oiseaux qui se reproduisent où se pratique la chasse au « gibier d’eau », un programme vise à rassembler des informations sur deux paramètres concernant les jeunes : la date de capacité à voler et la date d’indépendance par rapport aux parents. Des informations complémentaires concernant le statut cynégétique des sites fournissant les données devraient permettre d’apprécier l’impact réel de ce type de chasse. Cette enquête, outre son intérêt strictement scientifique, servira à la réalisation de bilan et d’analyses faciles à interpréter par les législateurs et le grand public.

Volume 31 N° 4 – 1998 

  • Espèces peu abondantes non nicheuses, hivernantes ou en séjour court dans la région Nord – Pas-de-Calais : juillet 1992 – juin 1994. JM. Venel, C. Van Appelghem, J.Ch. Tombal. p 151-171.
  • Table des matières volume 31 – 1998 – p 172.