Volume 38 N° 1-2 – 2005 – Spécial hommage à Lucien Kerautret

  • Editorial : le loup ? Oui, le loup ! J.Ch. Tombal. p 1.
  • L’homme, l’œuvre. Contribution de : P. Bernard, J. Bourgeois, C. Boutrouille, L. Dailliez, S. Degognie, J. Godin (oraison funèbre lors des funérailles), J. Istas (au nom de Nord-Nature), A. Lastavel, R. Lefebvre, JP. Lejeune (au nom de la section Le Vanneau), J.Ch. Tombal (inauguration de la salle Lucien Kerautret au musée de Douai), C. Luczak (liste complète des publications), C. Vanappelghem (dans Martinia), E. Vivier (hommage pour l’inauguration de la salle Lucien Kerautret au musée de Douai). Avec des illustrations de : A. Boulanger, N. Cailleret, E. Cappe, J. Chevalier, F. Cochon, V. Gavériaux, M. Marchyllie, G. Smellinckx, T. Tancrez, P. Vanardois, V. Vanhalst. p 3-40.
  • Lucien Kerautret sur les traces du loup. B. Boutrouille. p 42-49.
  • Libre interprétation de la peur du loup : ou, Le loup est-il un animal dangereux ou un bouc émissaire ? G. Lemoine. p 50-53.
  • Le loup dans la région Nord – Pas-de-Calais au milieu et à la fin du 18ème siècle : deux documents obtenus dans le cadre de l’exposition imaginé par Lucien Kerautret. J.Ch. Tombal. p 54-55 : « L’aventure du nommé Jouniaux de Liessies, son combat contre un loup et sa fin malheureuse » en 1767. Edition critique de lettres. Extraits de l’étude de Stéphane Roelandt publié dans le N°21 de la revue Valentiana (juin 1998). p 56-62. « La Baronne de Draëck (la dame aux loups) » Extraits de la biographie de Marie-Claude Pette-Debril. p 63-67.
  • Le Tamia de Sibérie Tamias sibiricus est-il encore présent à Bruay-Labuisière (62). A. Fournier. p 69-73.
  • Etat récapitulatif des échouages, des sauvetages et des observations de Mammifères marins en 2004 pour le département du Nord. A. Lastavel. p 75-77.
  • Atlas des oiseaux nicheurs de la ville de Douai – Bilan provisoire de 2 années de prospection : 2003 et 2004. C. Boutrouille. p 78-81.
  • Un deuxième atlas régional des oiseaux en hiver (15 novembre-28 février). J.Ch. Tombal. p 82-85.
  • Nidification de la Guifette moustac Chlidonia hybridus en 2001 et 2002 aux bassins de décantation de Brebières (62). P. Anscutte et C. Boutrouille. p 86-87.
  • Etat des connaissances en 2005 sur le Grand-Duc d’Europe Bubo bubo dans le Hainaut-Avesnois (59) : distribution, régime alimentaire, mortalité. P. Demarque, A. Leduc, F. Motte, C. Riols, B. Taquet, C. Tombal, J.Ch. Tombal, P. Vanardois. p 88-92. Résumé
  • Une Grenouille taureau, Rana catesbeiana (Shaw, 1802) à Thun-Saint-Martin (59) en mars et avril 2002. J. Godin, J. Malecha, E. Arduin. p 93-100. Résumé
  • Observation d’un Triton alpestre (Triturus alpestris) pédomorphe et flavinisant à Ors (59) en 2001. C. Fiévet, J. Godin, H. Seignez. p 101-106. Résumé
  • Statut de Sympetrum flaveolum (L., 1758) (Sympètre jaune) dans la région Nord – Pas-de-Calais. C. Vanappelghem. p 107-113. Résumé
  • Présence de Fruticicola fruticum (O.F. Müller 1774) dans le département du Nord. X. Cucherat. p 114-115.
  • Résumé Grand-Duc : confirmation de la reproduction à Wallers-Trélon, incertitude à Bousignies-sur-Roc et aux environs d’Avesnes-sur-Helpe. L’analyse de pelotes collectées dans le nid de 2005 a permis d’identifier 35 proies appartenant à 13 espèces. Un cadavre trouvé dans le nord de la plaine Scarpe-Escaut constitue la deuxième mention dans ce secteur.
  • Résumé Grenouille taureau : un mâle trouvé mort dans une mare en 2002. Les circonstances de la découverte, l’animal et l’habitat local sont décrits. L’observation est située dans le cadre de l’expansion de l’espèce en France, dans le Nord – Pas-de-Calais et dans les régions limitrophes. L’habitat occupé et les notions de biologie et d’écologie importantes pour comprendre les problèmes posés par la présence de cette espèce étrangère à la faune européenne sont évoqués. Le niveau de sensibilité et le statut juridique de la Grenouille taureau sont présentés.
  • Résumé Triton alpestre : après avoir signalé qu’une capture identique avait déjà été réalisée dans la même mare en 2000, les circonstances de la découverte, l’habitat, les espèces associées et la livrée de l’individu capturé sont décrites. L’observation est comparée aux cas similaires rapportés dans la littérature pour les régions voisines. Des hypothèses sur l’origine de ces anomalies sont proposées.
  • Résumé Sympètre jaune : espèce ayant le statut « peu commun » pour la région en relation avec sa répartition. Cette dernière est calculée sur la présence absence dans chaque maille. A la lumière de différents phénomènes de déplacements massifs de l’espèce, l’auteur discute de son statut réel.

Volume 38 N° 3-4 – 2005 

  • Editorial : le virus, l’oiseau, l’homme, le journaliste et vous. J.Ch. Tombal. p 117.
  • Le point sur la Bernache du Canada Branta canadensis dans la région Nord – Pas-de-Calais : historique, distribution, effectifs nicheurs et non nicheurs. F. Caloin et la section « L’Engoulevent ». p 118-128. Résumé
  • Le Tarier pâtre Saxicola torquata – suite – effectif des nicheurs en 2004 sur les coteaux calcaires de Camiers à Tringy (62). M. Guerville. p 129-132. Résumé
  • Protection de la colonie d’Hirondelle de fenêtre Delichon urbica de l’Hôtel des Thermes de Saint-Amand-les-Eaux (59) : 2003-2005. C. Ancelet. p 133-137. Résumé
  • Suivi des colonies d’Hirondelles de fenêtre Delichon urbica installées sur des châteaux d’eau année 2005. A. Leduc, PR. Legrand, C. Tombal, J.Ch. Tombal. p 138-140.
  • Les Hirondelles nicheuses – la situation au printemps 2003 dans un village du Boulonnais, Peuplingues. P. Dumont. p 141-142.
  • Les nids de l’Hirondelle de fenêtre Delichon urbica à Le Portel (62) en 2003, 2004 et 2005. P. Bernard. p 142.
  • Petite histoire d’Hirondelle rustique Hirundo rustica ou… le couple du garage de Peuplingues en 2003. P. Dumont. p 143-145.
  • Les Hirondelles de Quarouble et de Vicq (59) : bilan 2003 et 2004. C. et MJ. Auverlot. p 146.
  • Quand les Hirondelles rustiques enchantaient les manufactures textiles du Pas-de-Calais. Selon le témoignage d’un manufacturier inconnu et heureux rapporté par A. De Brevans dans « La migration des Oiseaux, 1880 ». p 147-149.
  • La Sterne Pierregarin nicheuse ; état des nidifications récentes. J.Ch. Tombal. p 150.
  • Nidification de la Sterne pierregarin Sterna hirundo dans les hautes vallées de l’Oise et de la Sambre : période 2001-2005. C. Scuotto, F. Cochon, D. Denoyelle, C. Tombal, J.Ch. Tombal. p 151-152. Résumé
  • Nidification de la Sterne pierregarin Sterna hirundo à l’étang d’Amaury, dans la plaine de la Scarpe et de l’Escaut (59) en 204 et en 2005. Y. Dugauquier et M. Lecci. p 153-156. Résumé
  • Information sur la reproduction de la Sterne pierregarin Sterna hirundo dans la réserve du Romelaere à Saint-Omer (62). L. Barbier, N. Delelis, H. Desrumeaux. PNR des Caps et Marais d’Opale. p 157. Résumé
  • Le Goéland cendré Larus canus nicheur à la carrière de Loos-Haubourdin-Emmerin (59) : bilan de 1995 à 2005. P. Camberlein. p 158-161. Résumé
  • Une colonie de Goéland cendré Larus canus découverte à Limont-Fontaine dans le sud-est du département du Nord. B. Taquet. p 162-163. Résumé
  • Nidification arboricole d’un couple d’Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris. A. Fournier. p 164.
  • Un Merle noir Turdus merula adulte tue et transporte un petit campagnol. C. et J.Ch. Tombal. p 165.
  • Activités de reproduction du Merle noir Turdus merula en hiver : construction de nids et ponte. A. Fournier, C. Tombal, J.Ch. Tombal. p 166-167.
  • Des Chouettes effraies Tyto alba dans la grange : petits soucis et grandes émotions… F. Santer. p 169-171.
  • Sommaire du volume 38 – 2005 – p 172.
  • Résumé Bernache : la Bernache du Canada a été introduite dans la région dans les années 1960 comme oiseau d’ornement. Depuis, elle a prospéré dans certains secteurs, formant de réelles populations dont les habitudes commencent à déranger. Aujourd’hui, il est question de « réguler » cette espèce. Quels sont les effectifs dans notre région en période de reproduction et en hiver ? Quel est l’impact de cet oiseau sur les autres espèces, sur l’environnement et sur les activités humaines ? L’article cherche à répondre à ces questions. Est développé plus particulièrement le suivie réalisé en Plaine maritime picarde et dans les vallées de la Course, de la Canche et de l’Authie.
  • Résumé Tarier : en 1990, ont commencé des recherches sur l’évolution des effectifs d’oiseaux cantonnés sur les coteaux calcaires. Elles se sont poursuivies en 1997 et 2004. En 2004, sur 20 km de cuesta, 15 mâles ou couples cantonnés ont été trouvés contre 29 en 1997 et 26 en 1990. La population locale subit donc une chute importante de ses effectifs dans des milieux n’ayant subi que peu de modifications apparentes.
  • Résumé protection Hirondelles de Thermes : récit des initiatives prises en 2004 et 2005 pour essayer de stimuler un déplacement spontané d’une colonie d’Hirondelles de fenêtre menacée par des travaux de réfection d’une façade d’hôtel. Les diverses interventions visent à créer une colonie de substitution à proximité immédiate de la colonie traditionnelle. Les Hirondelles répugnent à abandonner celle-ci, mais au bout de 2 années commencent à la restructurer spatialement.
  • Résumé Sterne vallée de l’Oise et Sambre : les premiers indices datent de 2001. Le site est situé au nord des sites de la vallée de l’Oise ayant accueilli des nicheurs de 1997 à 2002. A Oisy, la situation n’est pas claire en 2002 et 2003, mais en 2004, 2 couples nichent avec succès sur un îlot de mare de chasse.
  • Résumé Sterne Amaury : en 2004, un couple s’est reproduit sur un étang d’effondrement minier de la Plaine de l’Escaut. La nidification s’est renouvelée en 2005 sur le même site, avec cette fois trois couples. L’espèce avait peut-être déjà essayé de se cantonner en 2003. Ce sont les premiers cas connus dans la partie française de la vallée de l’Escaut.
  • Résumé Sterne Romelaere : la Sterne a niché avec certitude en 2003 sur une digue végétalisée au centre de l’étang. En 2004, un nid a été édifié mais détruit par le vent. En 2005, il y a eu simple présence d’oiseaux sans indices de construction de nid. – Goéland cendré Loos : la carrière abrite l’une des rares colonies françaises conséquentes de Goéland cendré. Depuis 1995, année de sa découverte, cette colonie en situation périurbaine abrite une dizaine de couples qui parviennent à produire jusqu’à une vingtaine de jeunes volants, en dépit de conditions apparemment peu favorables.
  • Goéland cendré Limont-Fontaine : nouvelle colonie découverte en 2001 dans une carrière. Située à l’écart des autres colonies du centre de la région et dans un paysage très différent, elle n’en est pas moins la deuxième en importance. Les oiseaux se nourrissent surtout dans les champs et même dans le bocage, ainsi que dans la vallée de la Sambre.