Volume 29 N° 1 – 1996 –Numéro spécial : Les oiseaux de la région Nord – Pas-de-Calais, effectifs et distribution des espèces nicheuses – période 1985-1995 – Coord : J.Ch. Tombal

  • Préfaces. MC. Blandin, P. Lagauterie, L. Kerautret. p 5.
  • Introduction. J.Ch. Tombal. p 6.
  • Les espèces. P. Anscutte, H. Brabant, B. Bril, M. Deflandre, G. Defretin, P. Dufranne, G. Flohart, A. Fournier, J. Godin, D. Hars, B. Hiolle, L. Kerautret, L. Larzillière, A. Leduc, PR. Legrand, T. Milbled, J. Mouton, P. Plichon, P. Raevel, G. Terrasse, C. Tombal, J.Ch. Tombal, R. Tonnel, A. Ward. p 49.
  • Etat des populations nicheuses en 1995. J.Ch. Tombal. p 293.
  • Informations pratiques. J.Ch. Tombal. p 309.

Volume 29 N° 2 – 1996

  • Oiseaux nicheurs dans l’arrondissement de Kortrijk (West-Vlaanderen, Belgique) et dans la région Lilloise et ses abords (Nord – France) : comparaison de deux atlas récents. J. Ch. Tombal. p 339-360. Résumé

– Résumé : les deux régions ont été recensées durant les mêmes saisons. Les méthodes employées ne sont pas exactement les mêmes mais les comparaisons sont aisées. Les distributions, les estimations d’effectifs et les tendances démographiques sont presque toujours les mêmes dans l’arrondissement de Kortrijk et dans un secteur frontalier équivalent. Certaines différences traduisent des réalités biogéographiques où reflètent le statut légal des espèces. D’autres différences mettent en évidence des problèmes méthodologique comme la distribution des observateurs ou la précision géographique des recensements servant aux extrapolations.

Volume 29 N° 3 – 1996 –Spécial Mammifères

  • Données sur la distribution du Muscardin Muscardinus avellenarius dans la région Nord – Pas-de-Calais, éléments d’identification par rapport au Rat des moissons Micromys minutus. A. Fournier. p 362-366.
  • Etat du fichier Mammifères sauvages de la région Nord – Pas-de-Calais. Période 1960-1996. A. Fournier. p 367-368.
  • Cahier centrale de 16 pages : distribution des Mammifères sauvages de la Région Nord – Pas-de-Calais, appel à collaboration de toutes les personnes intéressées (cartographie des espèces et consignes en vue de la réalisation de l’Atlas régionale). A. Fournier.

Volume 29 N° 4 – 1996 

  • Etat des populations nicheuses de Héron cendré Ardea cinerea dans la région Nord – Pas-de-Calais en 1995. J. Godin. p 370-375. Résumé
  • Découverte d’une colonie de Goéland cendré Larus canus en banlieue Lilloise, Nord, France. D. Gailliez, C. Prangère et J. Van Es. p 376-384.

– Résumé : la nidification et le séjour des oiseaux de passage dans les bassins de décantation de la sucrerie de Lillers (Pas-de-Calais) de mars à août 1996. A. Louchart. p 385-388. Résumé Table des matières – Volume 29 – 1996. p 389-392.

– Résumé Héron : de 1968 à 1995, le Héron cendré a connu une évolution de ses effectifs nicheurs influencée d’abord par son statut juridique puis par les contraintes écologiques. Ces dernières maintiennent actuellement la population régionale à un niveau proche de l’équilibre avec les disponibilités du milieu. Le Héron occupe essentiellement les complexes humides de la région et leurs abords. Le nombre de colonies et les effectifs qui les composent sont stabilisés. Les nidifications isolées se multiplient mais créent rarement des traditions. Tous ces éléments montrent qu’il est erroné d’affirmer que le Héron cendré est en augmentation exponentielle persistante dans la région.

– Résumé Goéland : découverte en juin 1995, la colonie de Loos abritait plus de 10 couples. Le site semble utilisé depuis de nombreuses années et complète le réseau de colonies installées dans des carrières de craie ou la nappe phréatique affleure. De par le nombre, ce site est le plus important de la région et de France depuis le déclin de la colonie des dunes de Merlimont. Le succès de la reproduction est très bon, ce qui contraste avec les résultats généralement médiocres des autres petites colonies isolées dispersées dans le sud de l’aire européenne de reproduction.

– Résumé Lillers : situé à 65 km de la mer, ce site a la capacité à retenir des espèces généralement côtières : Tadorne (40-50 couples), Mouette rieuse (plus de 850 couples), Avocette (12 à 15 couples). Les réussites de reproduction sont variables. Un couple de Goéland argenté a eu des poussins et la Mouette mélanocéphale a déposé une ponte. Le Canard pilet s’est reproduit. Un important dortoir de Laridés fonctionne de mi-juin à mi-juillet.