Derrière ce vocabulaire volontairement incompréhensible se cache la volonté de contourner la Directive Oiseaux (si précieuse !) afin de prolonger la chasse aux oies en février et pérenniser les chasses dites « traditionnelles » dont celle du piégeage à la glu qui serait, selon le monde cynégétique, sélective, affirmation largement démentie par les faits.

Le Président de la fédération nationale de Chasse ne se cache d’ailleurs pas d’avoir préparé ces textes avec le Ministre en charge de l’Écologie !

En faisant référence aux deux articles de loi prévus pour les dérogations (L424-2 sur les périodes de chasse dérogatoires et L424-4 sur les chasses traditionnelles) ont rend ces dérogations possibles dès lors qu’elles correspondent à une « exploitation judicieuse de certains oiseaux ». Ce décret va permettre de mieux fonder les décisions que le ministre sera amené à prendre pour la prolongation dérogatoire de la chasse des oies et les quotas des chasses traditionnelles. »

Alors que la France a fait l’objet de l’ouverture d’une infraction de la part de la commission européenne sur ces mêmes sujets, le gouvernement, sous la pression du lobby cynégétique persiste et signe.

Réagissez et participez à la consultation publique avant le 16 Novembre !