Le Chat forestier ou Chat sauvage (Felis silvestris) est un mammifère emblématique des milieux forestiers de notre région, où l’espèce se situe en limite d’aire de répartition. Le Chat sauvage a été ciblé comme espèce prioritaire par le Conseil Régional du Nord – Pas-de-Calais en 2014, et un Plan Régional de Restauration (PRR) a alors été rédigé par la Coordination Mammalogique du Nord de la France. Les recherches intensives réalisées ces dernières années au moyen de pièges photographiques ont permis de découvrir d’autres secteurs de présence en dehors des sites historiques de l’Avesnois. Elles montrent aussi son absence du massif domanial de Raismes-Saint-Amand-Wallers situé à 30km de Mormal, probablement à cause de la barrière géographique que constituent l’agglomération de Valenciennes, le dense réseau routier et le canal de l’Escaut.

D’après l’étude menée à Mormal, la population de Chats forestiers est comprise entre 31 et 40 individus. Reportée à la surface boisée du massif domanial, la densité d’individus serait comprise entre 0,31 à 0,39 individu par km². Elle est cohérente avec les estimations réalisées par Fournier (2000) lors de la publication de l’atlas régional puisque celle-ci était estimée entre 27 et 45 individus. Il est donc possible que la population présente une certaine stabilité depuis plusieurs décennies maintenant. L’amélioration de la qualité de l’habitat en forêt de Mormal et dans les plus petits massifs boisés aux alentours pourrait permettre la colonisation de nouveaux secteurs, notamment en Scarpe-Escaut, permettant ainsi à la population originelle de Mormal de jouer son rôle.

Consultez l’étude ici.