Bienvenue sur le site du GON Nord – Pas-de-Calais

Depuis sa création en 1968, le Groupe ornithologique et naturaliste du Nord et du Pas-de-Calais (GON) a acquis une position centrale et incontournable dans l’étude et la protection de la faune sauvage dans la région Nord - Pas-de-Calais. Le GON, initialement tourné vers l’ornithologie, s’est peu à peu diversifié pour étudier l’ensemble de la faune vertébrée sauvage de la région et une partie de la faune invertébrée. Dans le cadre du projet de base de données du patrimoine naturel régional (Réseau des Acteurs de l’Information Naturaliste), le GON est le pôle concentrateur et fédérateur des données sur la faune (Pôle faune).

Section : Le Vanneau

Accueil/Section : Le Vanneau
Section : Le Vanneau 2016-11-17T09:08:52+00:00
  • Contact :

Responsable :  Jean-Philippe Lejeune

Carte section Le Vanneau

  • Agenda

Mai, 2017

14Mai9 h 00 min- 12 h 00 minDécouverte des oiseaux

GON - Logo Le Vanneau

  • Zone de prospection et caractéristiques du secteur

Le territoire de la section couvre 93 communes, depuis Mouchin au Nord jusqu’aux portes de l’Avesnois au Sud de Valenciennes, de la frontière Belge à l’Est jusqu’aux communes limitrophes du massif forestier de Raismes-St Amand-Wallers à l’Ouest.

Son cœur est constitué de cette forêt ainsi que des riches vallées de la Scarpe et de l’Escaut.

La zone considérée représente approximativement la circonscription administrative de l’arrondissement de Valenciennes, et englobe une bonne partie du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut.

Les milieux très différents qui composent le secteur couvert par le Vanneau offrent une mosaïque d’habitats intéressants se traduisant notamment par la présence d’une avifaune riche et diversifiée.

La désignation récente d’une partie du territoire en Zone de Protection Spéciale  « Vallée de la Scarpe et de l’Escaut » en démontre bien l’intérêt.

  • Les zones humides

Le caractère déjà bien humide des ces deux vallées renforcé par de nombreux marais et étangs dont l’apparition est consécutive à l’effondrement des galeries minières a contribué à la formation de vastes complexes humides dans les secteurs de Raismes, Wallers, Saint Amand les Eaux (Mare à Goriaux et ses étangs « satellites ») et de Condé sur l’Escaut, Fresnes sur Escaut, Hergnies, Thivencelle, Saint-Aybert (Sites des étangs d’Amaury, Chabaud-Latour, Saint-Pierre, Digue noire, marais des Bateaux Flamands). Ce second ensemble est par ailleurs directement lié à l’importante réserve naturelle des marais d’Harchies située au coeur du parc naturel des plaines de l’Escaut (Belgique).

A proximité de ces deux vallées, les prairies humides de Maulde et Lecelles attirent au printemps de nombreux oiseaux, limicoles en particulier.

La liste des oiseaux d’eau nicheurs et hivernants est bien diversifiée avec notamment la Grande Aigrette, l’Aigrette garzette, le Butoir étoilé, le Blongios nain, le Bihoreau gris, la Sterne pierregarin, le Busard des roseaux, l’Avocette élégante, l’Echasse blanche, le Martin pêcheur d’Europe, la Gorgebleue à miroir ainsi que de nombreux anatidés et passereaux paludicoles.

Enfin, à Valenciennes, l’étang du Vignoble peut aussi accueillir des espèces d’oiseaux intéressantes notamment en hiver.

  • Les zones boisées

Elles couvrent une superficie importante et sont essentiellement représentées par les forêts domaniales de Raismes / St Amand les Eaux / Wallers, de Bonsecours et de Flines lez Mortagne.

Les Pics mars et noirs, la Bondrée apivore, l’Autour des Palombes et l’Engoulevent d’Europe y sont des nicheurs bien représentés. On y rencontre également comme papillons la Grande Tortue, l’Hespérie du brome, les  petits et grands Mars changeant. Les nombreuses mares et étangs sont bien fréquentés par de nombreux amphibiens comme le Triton crêté ainsi que par de belles populations d’Odonates comme l’Orthétrum bleuissant récemment découvert.

  • Zones urbaines. Cultures et bocage

Quant au reste du territoire, il est notamment composé de vastes secteurs urbanisés avec Valenciennes et son agglomération ainsi que des entités de Condé sur l’Escaut, Saint Amand les Eaux et Denain.

Le passé industriel et minier a largement contribué à ce développement urbain et a laissé de nombreuses traces dont certaines, comme les terrils par exemple, présentent une faune et une flore originales.

Les zones cultivées et bocagères  sont dispersées et morcelées. Elles accueillent encore une belle population de Vanneaux huppés, mascotte de notre section.

  • Côté publication :

  • un bulletin annuel, « Le Vanneau », regroupant des notes et les observations réalisées dans le secteurs et sur les différents sites d’importance.
  • une feuille d’information annuelle, « La huppe du Vanneau ».
X